Au CHU, des signataires de la lettre du Bureau National du POI discutent de la situation...

Publié le par POI Montpellier

Au CHU, des signataires de la lettre du Bureau National du POI discutent de la situation :


« Je me demande si ces partis dits « de gauche »

ne font pas tout pour que la loi passe ! »

 

Des militants du POI, des salariés du CHU, ont signé la lettre ouverte du POI. Nous avons recueilli leurs remarques et leurs commentaires. C’est une discussion qui commence, nous appelons chacun d’entre vous à discuter dans les services, avec vos collègues, de la situations et de la lettre ouverte du BN du POI, que nous reproduisons ci-dessous…

 


C, IDE : « Cette reforme rend service à la Gauche, car ils feront la même politique quand ils reviendront au pouvoir. Si cette loi passe, ils utiliseront cette reforme ! Ils n’auront pas à la refaire ! C’est pour ça qu’ils ne se battent pas et attendent 2012 !

Tous ces politiques, ils ont trop d’intérêts financiers à rester au gouvernement.

C’est très démoralisant de penser qu’en tant qu’IDE ou AS nous serons encore en train de perfuser et de porter les patients à 60 ans et plus !  Aura-t-on les facultés intellectuelles et physiques d’exercer notre profession a cet age ? » 

 

A, Aise Soignante : « Si tout le monde allait dans le même sens : la reforme ne passerait pas ! Je suis d’accord pour le retrait de cette loi, c’est tout, et c’est simple. Je me demande si ces partis dits «  de gauche » et ces syndicats, en particulier la CFDT,  ne font pas tout pour que la loi passe !

Il vaudrait mieux une seule et même grève qui gèle le pays tout entier ! » 

 

M, aide soignante : « Il faut maintenir la durée de cotisation à ce qu’elle est, sinon c’est la catastrophe pour tous les salariés !

Quel est l’intérêt pour certains  syndicats d’adhérer à ce que fait le gouvernement ?

Comment se fait il que les syndicats ne puissent faire l’unité autour de « retrait de cette reforme sur les retraite » ?

Ce sont les dirigeants des syndicats qui bloquent ! Et les partis ne disent rien non plus ! Le mot socialiste et communiste de ces partis cela ne veut rien dire !

Si à la rentrée il y a une grève générale, j’y vais ! Le seul moyen c’est de faire grève jusqu'à ce qu’ils lâchent ! Une grève reconductible !

On s’est pourtant tous aperçus que les journées d’action n’ont rien donné !

On perd de plus en plus sur nos salaires : qui en parle ? Pourquoi les syndicats n’expliquent pas ce qu’il se passe pour nous les salariés ?

Je signe l’appel du BN, je ne peux pas venir aux réunions le soir, mais a la rentrée j’essaierai de venir discuter autour du journal le samedi matin. »

 

A, IDE : « Moi je pense qu’il faut une grève générale, avec un mot d’ordre : « Retrait ». Il n’y a que l’unité là dessus qui peut faire reculer le gouvernement. J’en ai assez de l’hypocrisie des partis soi disant de Gauche : quand on entend parler Aubry : « Si vous votez pour nous, on retirera la loi et  on reviendra a l’age légal de 60 ans ! » S’ils veulent retirer la loi, qu’ils se battent donc pour la retirer de suite ! C’est logique. Auprès des collègues, j’ai trouvé important d’expliquer pourquoi je ne faisais pas grève le 24 aux cotés de la CFDT. Et en plus, elles ont compris. »

 

S, IDE : « Je rejoins votre point de vue : il faut une grève générale avec le retrait du projet. Il faudrait arriver a convaincre le plus de gens possibles. Si tous les partis se positionnaient pour cela ! Mais hélas, on ne peut pas compter sur eux ! 

J’achète le journal aujourd’hui, l’historique des retraites m’intéresse et je m’abonne. Je suis d’accord pour qu’on se revoit, pour que vous me présentiez en détails votre parti. »

 

M, IDE psych: « C’est évident, je porte un regard très critique sur ces directions du PS et PC qui participent par un comportement consensuel à la politique du gouvernement. Sur les retraites le discours consensuel est faux. Il faut aussi arrêter de croire qu’on ne peut rien faire. Il est évident que ce ne sont pas les journées d’action a répétition qui vont faire reculer le gouvernement. Il faut une grève générale, un mouvement clair et décisif. Je partage complètement l’analyse faite dans le journal « Informations Ouvrières », et donc je suis d’accord pour rejoindre le Parti  Ouvrier Indépendant et prendre ma carte d’adhérent. »

 

A, IDE : « Il y a un débat actuellement sur la manière dont on peut faire reculer le gouvernement. Va-t-on entrer dans un processus où certains vont mettre en avant quelques reculs secondaires, pour faire passer l'essentiel de la loi ? N’est-il pas temps  d’exiger le retrait de cette loi, comme au moment du CPE ? L’unité à mon avis ne pourra se réaliser que sur cette base là, pas sur l’orientation de la CFDT qui est prête à discuter d’une bonne réforme, validant l’augmentation de la durée de cotisation. Unité pour le retrait et la grève, oui ; manœuvre pour « négocier » à la marge pour faire avaler le texte de la contre réforme du gouvernement Sarkozy, non. »

Publié dans Hopitaux

Commenter cet article