Haïti urgent !

Publié le par POI Montpellier

Haïti urgent !

 

L’Entente internationale des travailleurs et des peuples porte à la connaissance de tous les travailleurs dans le monde, saisis d’horreur devant le terrible martyre que subit une nouvelle fois le peuple haïtien, l’appel lancé par l’Association des travailleurs et des peuples de la Caraïbe (ATPC)

 

Oui à la solidarité avec les travailleurs et le peuple d’Haïti

 

L’Association des travailleurs et des peuples de la Caraïbe (ATPC) apporte sa totale solidarité au peuple haïtien, frappé et meurtri une fois de plus par un séisme de forte intensité que vient de connaître le pays (…).

L’ATPC rappelle que les dégâts, les nombreuses victimes, l’approfondissement de la souffrance, causés aux populations par ce séisme, sont la conséquence de manques flagrants d’infrastructures, de l’état de la plupart de ces infrastructures et des logements, du chômage touchant plus de 60 % de travailleurs, des salaires de misère (moins de 2 euros par jour), tandis que le gouvernement d’Haïti verse chaque semaine plus d’un million de dollars US aux institutions internationales au titre de la soi-disant dette externe.

L’ATPC appelle les peuples de Guadeloupe, de la Caraïbe, à protester contre cette situation ;

Appelle les travailleurs et les peuples de la Caraïbe à répondre aux actions de solidarité avec le peuple d’Haïti, notamment à celles organisées par l’ATPC ;

L’ATPC réaffirme que la situation actuelle du pays Haïti n’est  liée ni à la fatalité ni à la malédiction, mais à la surexploitation, à la soumission imposée par les puissances occidentales, notamment la France et les USA, au peuple haïtien et à la nation haïtienne, première république noire au monde, qui a vaincu les troupes de Napoléon Ier venues rétablir l’esclavage en 1802 en Guadeloupe.

ATPC

(Guadeloupe, le 13 janvier 2010)

 

Solidarité avec le peuple, les travailleurs, la jeunesse d’Haïti, oui !

Alors, il faut le dire clairement la première exigence  c’est :

– L’annulation immédiate de la dette externe !

– La restitution au peuple haïtien de sa pleine souveraineté, l’arrêt de l’occupation militaire! Ce sont des médecins, des infirmières et infirmiers, des ingénieurs dont Haïti a besoin, pas de soldats !

– l’ouverture de toutes les frontières des Etats auxquels des citoyens haïtiens souhaitent accéder !

 

Les organisations syndicales et populaires haïtiennes (*) qui ont  organisé en décembre 2008 à Port-au-Prince la conférence continentale pour la souveraineté d’Haïti en appellent à la solidarité ouvrière internationale.

L’Association des travailleurs et des peuples de la Caraïbe et l’Entente internationale s’associent à cet appel.

Versez au fond de CMO (mention Haïti), à l’adresse suivante : 87, rue du Faubourg-Saint-Denis, 75 000 Paris (France), qui leur fera parvenir vos dons.

Paris, le 15 janvier 2010

 

 (*) Parmi lesquelles la CATH, Centrale autonome des travailleurs haïtiens ; la CTSP, Confédération des travailleurs du secteur public ; l’ADFEMTRAH, Association des femmes de la CATH ; le POS, Parti ouvrier socialiste haïtien ; la KOTA, Konfédorasyon travayè aisyen ; l’UTSH, Union des travailleurs syndiqués haïtiens ; la CISN, Confédération indépendante, syndicat national ; la FOS, Fédération des ouvriers syndiqués.

Publié dans Internationalisme

Commenter cet article