Appel de cheminots de Montpellier et de sa région

Publié le par POI Montpellier

 

 

Appel de cheminots de Montpellier et de sa région


à la jeunesse, aux travailleurs,


aux syndicalistes du public comme du privé

« Nous sommes cheminots, travaillant sur le Languedoc Roussillon. Certains d’entre nous sont membre du POI, d’autres ne le sont pas, mais ensemble, nous avons décidé de lancer un appel pour soutenir la candidature de Jean Pierre Sparfel, candidat cheminot du POI aux élections législatives sur la 2circonscription de Montpellier, comme une aide au nécessaire combat pour la défense de notre statut et reconquérir le service public.

Quelle est la situation à la SNCF ?

 

Le gouvernement vient de conclure les assises du rail. Dans « temps réel »du 15.12.2011, on apprend ainsi que « Nathalie Kosciusko-Morizet suggère l’ouverture des négociations avec les partenaires sociaux pour la mise » en place d’une convention collective des salariés du transport ferroviaire de voyageurs. »

 

Puis: « Concernant l’ouverture à la concurrence pour le TGV, « il faudra se poser des questions spécifiques pour le TGV » a souligné la ministre. Le Gouvernement attendra que l’UE se prononce sur une date dans le cadre du 4ème paquet ferroviaire. »

 

Ainsi donc, le gouvernement prépare dans le même mouvement la privatisation totale de la SNCF, et la liquidation du statut dans le cadre d’une « convention collective des salariés » c'est-à-dire un statut privé ; c’est la mort de notre statut, de nos acquis gagné de longues lutte.

 

Face à cela, les Régions, quasiment toutes à gauche, jouent un rôle central. Ainsi à la question « vous imaginez un jour avoir un autre exploitant régional que la SNCF chez vous en Languedoc Roussillon ? », Robert Navarro, responsable PS dans notre région répond : « Bien entendu... ce n’est pas en défendant des statuts obsolètes ou des spécifications qui n’ont pas évolué depuis trente ans que l’on va avancer » (la Vie du Rail).

 

Notre statut… « obsolète » ? Pour qui ? Pour les entreprises privées qui veulent dégager des bénéfices, pour les gouvernements qui veulent nous faire payer une dette qui n’est pas la nôtre, peut-être… mais pour nos familles ? Nos droits, nos acquis sociaux : obsolètes ?

 

Nous affirmons au contraire qu’il faut défendre ce que nous avons. Pour cela, il faut affirmer clairement :

 

-Renationalisation de la SNCF et de toutes ses filiales !
-Abrogation des 3 « paquets ferroviaires » de l’Union européenne organisant la privatisation !
-Non à toute « convention collective » des salariés du ferroviaire
-Maintien du statut national cheminot dans le cadre du service public !
-La dette n’est pas la notre : annulation !

Nous lançons un appel à la jeunesse, aux travailleurs, aux syndicalistes du public comme du privé : ce qui est posé à la SNCF ne l’est-il pas partout ? Ne faut-il pas poser partout nos revendications, en lien avec la question de la nécessaire rupture avec les plans de la Troïka (FMI, Commission européenne, BCE) et avec la Troïka elle-même ?

C’est pourquoi nous mandatons Jean Pierre Sparfel pour qu’il affirme haut et fort ces revendications pendant toute la campagne ! Nous vous invitons, comme nous, à vous regrouper pour élaborer un mandat comme le notre, et à vous organiser pour gagner sur vos revendications ! »


Premiers signataires :

Sparfel Jean-Pierre – Pallot Alexis – Massicot Benoit – Moreno Pierre – Espinoza Muriel – Agricol Stéphane – Gillan Jean-Marie – Defaud Thierry – Blachere Jean-Marc – Novis Gabriel – Hamon Thierry – Canac Philippe…

 

Je soutiens cette démarche, je signe ce texte !


Nom : ………………………………….Prénom : ………………………………………
Profession : …………………………….Téléphone : …………………………………..
Mail : …………………………@………………………………
Pour soutenir cette candidature, je verse : ………. euros (facultatif)

Coupon à remettre à l’un des 12 premiers signataires cheminots
ou à envoyer à : Jean Pierre Sparfel, 3 r Meyrueis 34000 MONTPELLIER
Contact : jeanpierre.sparfel@sfr.fr

Publié dans Elections

Commenter cet article