CR d'AG du comité POI de Montpellier du 22 avril 2009

Publié le par POI Montpellier

CR d'AG du comité POI de Montpellier du 22 avril 2009

(extraits)

Ordre du jour

-Situation politique et discussion

-Quelques décisions du bureau

 

Nous étions 21 dont 3 nouveaux participants.

 

Introduction politique

Nous assistons à une avalanche de licenciements, de suppressions d'emplois, de chômage technique qui s'accélère. tandis qu'au G20 : 5000 milliards de dollars sont dégagés pour renflouer banquiers et spéculateurs., pour un « plan global de redressement ». Il s'agit d'apporter « un large soutien aux banques afin de garantir les liquidités, recapitaliser les institutions financières et régler le problème des actifs dépréciés ».

            Ts les travailleurs savent ce que cela veut dire, on va continuer à détruire par millions les emplois dans les services publics, fermer les écoles ; les hôpitaux et licencier à tour de bras dans le privé.

            Cela veut dire le pillage des richesses de la nation, le chômage, la précarité, la misère pour des millions de salariés.

            Ces décisions de destruction de l'économie, du travail,  en France et sur toute la planète sont conformes aux intérêts des exploiteurs et doivent être combattues.


En face, on le voit, la classe ouvrière résiste, comme le 19 mars, par la grève et la manifestation avec leurs syndicats, les travailleurs ont dit « assez »

            Chaque jour, refusant les fermetures d'usines ils séquestrent, occupent leurs usines pour protéger leur outil de travail pour s'opposer aux délocalisations, ils n'acceptent pas les résultats des négociations syndicales à minima,

            Dans tout le pays la colère éclate : à Continental, Caterpillar, Sony, Valéo, Siemens, Goodyear partout, ils veulent un vrai travail, un vrai salaire pour tous !

            Et ils disent stop aux licenciements !


Pour le POI ce combat pour  l'interdiction des licenciements passe par la confiscation de ces milliards affectés aux prétendus plans de relance de l'éco. et leur mise au service d'un authentique plan de reconstruction de l'emploi., parce qu'un  peuple sans travail est un peuple qui meurt.

Le premier acte en est l'organisation de la MU rassemblant travailleurs militants de toute tendance et l'ensemble des partis qui se réclament de la Cl.O et de la démocratie dans une même exigence :  maintenant et  tout de suite : interdiction des licenciements.

Une mesure à ce point exceptionnelle et vitale ne peut être imposée que par la mobilisation de millions de travailleurs.

C'est là la responsabilité des partis qui affirment représenter les intérêts des ouvriers : imposer cette mesure de salut public en marchant sur Paris,.

Plus de 40000 travailleurs se sont prononcés pour la MU pour l'interdiction des licenciements.

Bien qu'au sein même des partis qui se réclament des intérêts de la Classe Ouvrière, chez les militants,  la nécessité de l'interdiction des licenciements fait son chemin l'obstacle  majeur réside pourtant dans la position des dirigeants de ces partis qui freinent, refusent d'organiser l'action politique unie pour imposer l'interdiction des licenciements.

Qu'attendent-ils ces dirigeants pour mettre la force de leurs partis au service de la seule classe ouvrière, au service de l'immensité de ceux qui n'ont que leur force de travail comme richesse et que l'on prive de travail ?

Qu'attendent-ils?

Comment osent-ils affirmer que les élections européennes sont une priorité?

Comment osent-ils affirmer que le 1er mai « unitaire » va régler quoi que ce soit?

Quel est le travailleur qui peut croire que la solution est là?

Pourtant, des accords sont signés, des appels communs sont établis dans tout le pays comme vous avez pu le lire dans IO, avec là des cellules du PCF, là des responsables PS, Pde Gauche afin de constituer ensemble des comités d'unité ouvrière pour la MU envoyant ses délégués à la 2eme conférence pour l'unité du 15 et 16 Mai .

Au niveau du département, après l'appel commun POI PCF de St PONS, Montagnac, c'est à VLM, et Béziers que les discussions se sont engagées et que nous devrions avancer vers une réunion publique ou meeting commun appelant au moins à l'interdiction des licenciements.

Si cela se concrétise ce sera un point d'appui pour nous développer et constituer à partir de ces initiatives un comité départemental pour la MU avec les  contacts membres de parti, syndicalistes que chacun d'entre nous peut connaître et qui seraient  prêt à s'afficher avec nous.


C'est dans cette orientation d'unité que nous pouvons, au travers de nos initiatives dans nos secteurs de travail, dans les diffusions, construire le POI.

 Il faut utiliser nos capacités d'organisation afin

 -De rassembler autour de nous les contacts qui nous font confiance, dans nos secteurs, sur les marchés, afin de pouvoir ensemble aller au rassemblement du 16 mai rassemblement du POI , première étape vers la Marche Unie.

Certes il y a un lien étroit entre la conférence  des délégués et le rassemblement organisé par le POI pour la rupture  avec l'UE, mais ce n'est pas la même chose. Sous prétexte d'unité nous ne passons pas sous silence nos positions comme POI. A ce rassemblement du 16 mai seront présents des militants qui se battent dans leur pays contre les licenciements

Et, dans cette bataille, récupérer les 5 cartes qu'il nous manque pour atteindre notre chiffre de 2008 pour l6 Mai. C'est possible ! Mais nous ne pouvons compter que sur nous !


Pour cela, le bureau

1) a repris les 290 signataires de la MU et dans un premier temps une trentaine de noms de contacts. Il va les attribuer à certains camarades chargés de les recontacter.

Chacun recevra sa liste de qq noms( en plus de ses contacts perso), mais évidemment tous les camarades ici présents pourront venir noter a partir de la liste les contacts qu'il veut bien aller voir. Des bons de souscription inscription au 16 mai sont disponibles.

NB : Le bureau centralise les PV de discussions, résultats de discussion et ajustera la suite de l'organisation en fonction des résultats obtenus( réunion de contacts, constitution du comité d'unité , appels MU etc...etc...)


2)Comme l'ont fait nos camarades du Var, il faut multiplier les petites réunions de présentation du POI . Ne pas hésiter à présenter le POI comme un parti d'espoir et de combat. Nous ne devons pas hésiter à affirmer le parti. Nos contacts nous font confiance, ils nous voient partout présents et les seuls présents : A la Paillade le PCF diffusent sans mots dire. A Salengro : on nous dit : « Vous êtes toujours là : bravo ! »

Pour cela nous avons du matériel : d'abord IO qui donne des réponses politiques au travers de nos combats quotidiens  et le dépliant « 3 bonnes raisons d'adhérer au POI » Dans chaque secteur de travail cela est possible même si aucun secteur n'est facile.

Oser, il faut oser parler de notre politique, de ce que nous proposons, en permanence, à chaque occasion , en tout cas provoquons  les occasions ! .

Qui d'autre que nous apportons des solutions ?


3)Pour faire du lien entre nous et nos contacts, vous savez qu'une lettre aux contacts est régulièrement  éditée. Chaque camarade peut s'en servir et la renvoyer à ses propres contacts. Elle a le mérite de rassembler les derniers tracts locaux et nationaux et permet une info sur l'activité du com POI Montpellier

.

Quelques points de la discussion :

Al : Pour illustrer combien les appareils des partis font obstacle à l'unité  mais aussi combien ils sont marqués par leurs contradictions internes et poussés par leur base, on peut noter que la rencontre POI / PCF de Béziers s'est faite en 2 temps : une première rencontre où le PC nous expliquait que la MU et l'interdiction des licenciements : c'était un gadget. Une 2eme rencontre où ils acceptaient le mot d'ordre d'interdiction des licenciements, qu'il fallait en revanche proposer aux partis « de gauche » une réunion de travail sur ces mots d'ordre.  Concernant  la Marche Unie : pour le moment ils n'y adhéraient pas mais qu'évidemment si des millions de travailleurs se retrouvaient à Paris pour cela : ils ne s'y opposeraient pas !!! Par ailleurs le dirigeant rencontré nous a donné des adresses mail de ses camarades sur Montpellier qui éventuellement pourraient discuter avec nous. Il faudra les contacter. Adresses données à Jacqueline.


JP: A DELL un plan social est en train de se mettre en place mais très discrètement. Sur les 700 salariés, 30% de suppressions de postes sont prévues .Il faut que nous y allions diffuser régulièrement afin de créer des contacts. Par ailleurs la Mairie instaure « le printemps de la démocratie » : opération séduction de Mme Mandroux qui va à la rencontre des Montpelliérains mais qui ne répond pas aux questions de la population sur l'augmentation des impôts locaux....


Au : A DELL j'ai ressenti comme un découragement de la part des salariés,  l'inaccessibilité des mots d'ordre interdiction des licenciements.. C'est un peu comme chez les enseignants : qui ne voient aucune perspective, ni syndicale ni politique.


Pa :Concernant les élections en Algérie, nos camarades du PT sont malmenés par les médias en collusion avec le gouvernement, comme nous le sommes. Schivardi lui même : on l'ignore, ou on le dénigre grossièrement. Notre axe de lutte c'est le FUO dont il ne faut pas s'éloigner et qui sera.


Ja : Villepin a dit : « nous sommes dans une situation pré révolutionnaire »et il a raison. En revanche moi j'ai ressenti les travailleurs de DELL amers certes,  mais révoltés.

Pour construire un comité d'unité pour la conférence, et pour le rassemblement du 16 mai, il faut aller voir nos 300 signataires avec des bons de souscription inscription.

Pour ce qui est de l'augmentation faramineuse des impôts locaux, le POI doit donner sa position., mettre en relation les fonds publics délestés, les milliards du G20 et l'augmentation des impôts locaux qui plombe le budget des familles. Il faut un tract pour le WE.


Mi : Le dispositif du 1er mai est inspirée de Fillon- Chereique et Thibault.Il est imposée à la classe ouvrière, vise à tourner le dos à la grève, à délégitimer la grève, et ceci pèse sur les épaules des travailleurs. La volonté de résistance s'exprime pourtant partout. Le saccage de la sous préfecture par les travailleurs de Continentale indique que plus la grève est contrecarrée plus il faut trouver une issue.

Pour la mise en  place d'un comité Montpellier pour l'interdiction des licenciements, il faudra bien réunir les contacts qui seront d'accord pour appeler à la MU .

Prochaine AG

le mardi 19 Mai 20h30

Publié dans Vie du POI

Commenter cet article