Nouveau communiqué de Gérard Schivardi

Publié le par POI Montpellier

Communiqué de Gérard SCHIVARDI

Maire de Mailhac                     

Conseiller Général du Canton de Ginestas



Mailhac, le 7 janvier 2009, 22 h 



Devant les dizaines et dizaines de soutien d'appels téléphoniques s'élevant contre l'injustice qui me frappe, et pour pouvoir répondre aux nombreuses interrogations, j'ai décidé d'organiser le mardi 13 janvier à 18 h 30, dans la salle des fêtes de Mailhac, une réunion publique ainsi qu'une conférence de presse.

J'y invite tous les élus et les citoyens qui, sans pour autant partager tout ou partie de mes positions politiques, estiment inacceptable la décision de me retirer mon mandat de conseiller général du canton de Ginestas et de me rendre inéligible pour un an.


En effet, depuis que la presse a rendu publique la décision du tribunal administratif de Montpellier d'invalider mon élection, un vent d'indignation se lève dans mon canton, et des messages continuent d'affluer en mairie, venus de toute la France et de tous les horizons politiques.


Ainsi, ma collègue Viviane Durand, maire de Saint-Valière écrit :

« Je peux affirmer que sa probité n'a d'égal que sa verve. De plus, passionné de la République, je ne le crois pas capable de la flouer de quelque manière que ce soit. »

 

Mon collègue Marcel Compe, maire de Ginestas :

« Nous n'avons pas la même sensibilité politicienne sur la forme (...) Vos électeurs reconnaissants n'ont pas manqué de vous réélire brillamment tout dernièrement. Je suis persuadé qu'ils n'apprécieraient pas la moindre décision injuste prise à votre encontre en pareille circonstance mineure. »


Mon collègue Marcel Raynaud, président du conseil général de l'Aude :

« Je n'admets pas la décision du tribunal administratif vu la modicité de la somme. Je t'encourage à te battre. »


Mon collègue Jean-Pierre Pelix, maire de Montirat :

Selon un précepte bien français : "Celui qui dit la vérité sera exécuté." Je suis de tout cœur avec toi, accroche-toi. »

 

Mon collègue Louis Pech, maire de Pouzols-Minervois :

« J'apporte mon entier soutien à Gérard Schivardi, conseiller général du canton, homme intègre et fort honnête et lui affirme toute mon amitié. »

 

Mon collègue Alain Fabre, maire de Bize-Minervois :

« Du fait d'une erreur technique mineure et sans conséquence sur l'issue du scrutin, il serait préjudiciable que notre canton soit privé d'un conseiller général qui s'investit pleinement au quotidien dans son rôle d'élu départemental.

Il conviendrait également que l'exercice démocratique qui régule la vie démocratique ne soit pas ridiculisé par des remises en cause générées par un manquement à une règle, reposant sur une somme de 223,45 €. »

 

Mon collègue Christian Moreau, maire de Danemoine (89)

« Convaincu que M. Schivardi, après son élection obtenue à une large majorité, exerce son mandat avec courage, constance et honnêteté, il serait déplorable que notre République soit souillée par une telle décision. »



François Bayrou, député et président du MoDem :

« Je suis indigné, je vous soutiens dans toutes les démarches que vous entreprendrez. »

 

Les trois autres secrétaires nationaux du POI :

Daniel Gluckstein : « Comment comprendre qu'on invalide ton élection au moment où les maires se mobilisent pour défendre l'école, la poste et la mairie ? Je serai à ta conférence de presse pour expliquer notre combat commun. »

Jean Markun : « 223,45 €, ce n'est qu'un prétexte : ils veulent empêcher les maires de se battre. Tiens bon ! »

Claude Jenet : « Je suis indigné. La République ne s'honore pas de décisions telles que celle qui vient d'être prise à ton encontre... Ne lâche pas, nous sommes avec toi. »


M. Guillem, de Mailhac

« Heureusement que le ridicule ne tue pas... Invalider une élection avec une majorité de 62 % pour 223,45 € payés directement par M. Schivardi sans aucune prise d'intérêt personnel, c'est fou ! Question : à combien se montent les frais occasionnés pour le contribuable par cette invalidation ? De tout cœur avec vous. Courage ! »



Lors de la conférence de presse, je porterai à la connaissance de tous l'ensemble des témoignages reçus.

Publié dans Elections

Commenter cet article

soussi 12/01/2009 18:34

J'ai cru que c'était une décision rendue par le Tribunal administratif de Libreville ou de Khartoum? En France c'est impensable! Montpellier c'est certainement ailleurs! Faut faire appel Gérard!!

Militant POI du 94, syndicaliste CGT, responsable associatif.