Non à la hausse des impôts locaux!

Publié le par poi_montpellier

360 milliards pour les banques ! Pour les habitants de Montpellier : augmentation générale des impôts locaux !

+4% pour la région, entre 4% et 12% pour la commune/agglo...


Une hausse généralisée inacceptable pour faire payer la crise aux citoyens.


Hélène Mandroux vient d'annoncer, lors d'une conférence de presse, une augmentation des impôts locaux entre 4 et 12 %. La région, pour sa part, va augmenter de 4% ses prélèvements sur la taxe foncière.

Prenons le cas d'une propriétaire d'un appartement de 50m², qui paye donc la taxe d'habitation et la taxe foncière.

Voilà une projection de l'évolution de ces impôts entre 2007 et 2009, hors redevance :


Taxes foncières

Taxe d'habitation

Total + frais de gestion

Commune Montpellier

Département   

Région

Taxe ordures ménagères

Commune Montpellier

Département


Taux 2007

29,58%

12,66%

4,70%

11,30%

21,34%

8,93%


Cotisation 2007

359

153

57

137

399

192

1344€

Taux 2008

29,58%

13,04%

4,77%

11,30%

21,34%

9,2%

 

Cotisation 2008

364

161

59

139

405

201

1376€

Taux 2009

+4/12 %

-*

+4%

-*

+4/12%

-*

 

Cotisation 2009

378,6/407,7

161

61,36

139

421,2/453,6

201

1409,16/1470,66€







Variation minimum

+33,16/+94,6€

*n'ayant aucun chiffre annoncé, nous avons conservé les taux d'imposition de l'année 2008.


D'où vient cette hausse soudaine ? Max Lévita, partisan de la hausse explique « Il faut composer avec le désengagement de l'État et les nombreuses incertitudes qu'il fait peser sur les collectivités locales » et évoque la « crise financière ». Mais qui est responsable de ce « désengagement de l'état » ? Qui, si ce n'est les responsables de l'UMP comme du PS, qui ont accepté la décentralisation, l'Europe des régions, donc le désengagement de l'état ? Qui a accepté le plan de sauvetage des banques à la hauteurs de 360 milliards d'euros qui vont aller dans la poche des patrons spéculateurs ? Et ça serait maintenant aux travailleurs de payer ? Qui peut accepter cela ?

Un élu s'exprimant sur cet impôt lâche « vous obéissez à une injonction de l'Agglo » (Midi Libre du 18.11.08). Comment comprendre ? Ce serait l'agglo qui décide à la place des élus ? Tout cela, dans le plus grand silence ?


Une augmentation possible de 100, 110, 120 euros ! Cela, au moment même où toute la classe politique de droite comme de gauche, annonce que l'état va mettre 360 milliards à disposition des patrons des banques pour racheter les créances fictives ! A eux le cadeau de milliards, à nous de payer la crise et le désengagement de l'état !


Au cours de la séance du conseil municipal du 17.11.08, l'élu de la LCR/NPA a expliqué : « Au niveau local, d'autres choix sont possibles... nous ne pensons pas que le développement de Montpellier passe par un développement urbanistique ».

Voici ce que l'on peut lire concernant l'intervention des Verts dans le Midi Libre du 18.11.08 : « La hausse des impôts n'est pas au service d'une politique plus solidaire mais pour financer une politique de la croissance urbaine. » Des applaudissements nourris arrivent des bancs de l'UMP ! ».

« Chercher d'autres solutions », « contre la croissance urbaine » : n'est-ce pas là l'acceptation de la hausse, en proposant d'autres solutions pour faire des économies ailleurs ?

Quant aux élus du PCF et du PS, prisonniers de l'accord passé par Frêche (« gauche ») avec le Modem (droite), ils ont tous voté pour l'augmentation !

Ils acceptent tous les hausses (tout en dénonçant le désengagement de l'état, la « crise »...), parce qu'ils se plient tous devant la décentralisation (mise en place par le PS loi Deferre, dont le désengagement de l'état est la conséquence), devant l'agglo, l'Europe des régions et la politique de Bruxelles

Non à l'augmentation des impôts locaux ! Faites connaître la lettre ouverte à Mandroux !

Commenter cet article